La Florentine Index du Forum
La Florentine Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

elrctions ducales........situation economique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Florentine Index du Forum -> Verneuil (duché d'Alençon) -> La ville de Verneuil
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jessica.de.Florence


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 186

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 07:21 (2010)    Sujet du message: elrctions ducales........situation economique Répondre en citant

Forum officiel des Royaumes Renaissants
Site officiel : http://www.lesroyaumes.com
Règlement Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Profil Vous n'avez pas de nouveaux messages
Vous êtes connecté avec le compte : Jessica.de.florence


[RP] Lettre ouverte : sur la situation économique


Index du Forum -> La gargote Alençonnaise
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Thegregterror



Inscrit le: 01 Jan 1970
Messages: 789
Localisation: Argentan - Alençon
Posté le: 14 Jan 2010 18:01 Sujet du message: [RP] Lettre ouverte : sur la situation économique

--------------------------------------------------------------------------------

Le Procureur arrivait sur la place devant le Château du Duc et avait fait mander un de ses valets aux couleurs de Sainct-Omer pour faire lecture à haute voix de la lettre ouverte avant affichage.

Se positionnant sur une estrade pour les annonces et sortant un olifant non sculpté, l'homme fit sonner icelui pour attirer l'attention sur ordre du noble. Il fallait dire que le brouhaha ne devait pas être étranger à la politique et aux élections approchantes, autant attirer l'attention pour ce sujet. D'ailleurs, tout ce bruit faisait d'avantage fuir le Comte qu'autre chose depuis ces épisodes en Artois... mais bon, il fallait bien passer outre ses envies personnelles dans certains cas, ou tout simplement à autre chose.

Oyez ! Oyez !

Sa Grandeur Grégoire d'Ailhaud, Procureur d'Alençon ci-présent vous fait connaître la situation économique via lettre ouverte sur demande de sa Grasce Petitsuisse, Duc d'Alençon.

Qu'il soit su que réponses seront apportées aux questions et remarques après lecture de ladite lettre.

Lecture fut donc faite, assez passablement d'ailleurs pour l'oreille érudite, et Grégoire attendit pour pouvoir jauger les réactions des Alençonnais présents, ainsi que pour répondre aux questions et remarques s'il y avait lieu. Après tout, il semblait être là pour cela...

Citation:
Explications sur l’état actuel de la gestion ducale.
Lettre ouverte, faicte le 13 janvier de l’an de grasce 1458.

De nous, Grégoire d’Ailhaud, Procureur d’Alençon,
À vous, Peuple d’Alençon.

A tous qui entendront ou liront, salut.


Le Duché est actuellement en mauvaise position sur le plan économique. Afin que tous puissent savoir ce qu’il en est exactement, et parce que chaque Alençonnais est concerné et a le droit de se faire sa propre idée, le Duc nous a demandé de faire un explicatif sur l’état actuel d’une gestion de l’économie ducale.

Lettre ouverte est donc faite pour distinguer notre point de vue à celui du conseil ducal actuel et à qui nous ne voulons imposer le nôtre. Discussions seront tenues au sein du Conseil et décisions seront prises par notre Duc.

Cette étude, bien que complète au niveau des chiffres, omet certains détails techniques afin de gagner en clarté pour l’objectif de ladite étude. Icelle sera développée autour de l’ensemble des frais et gains du Duché, avant de mettre en avant les problèmes et les solutions que nous voyons comme possibles.

Notons que la situation actuelle n’est pas prise en compte de prime abord, à savoir trois chutes de niveau sur les mines, et nous resterons dès lors préalablement centrés sur une gestion globale journalière afin de savoir si l’économie du Duché est viable sur du long terme ou non.

Les nouvelles lois sur le transport annoncées par le Roy [l’encombrement IG] ne seront pas prises en compte dans la présente étude mais comme problème préventif. Cependant, il est bien clair qu’icelles poseront de gros problèmes à la gestion des mines alençonnaises.

Des frais


Les frais propres


Corruption et gaspillage
Chaque ville coûte 50 écus/jour au Duché, soit un total de 200 écus/jour.

Frais de bouche
Des repas, au nombre de 20, doivent être servi chaque jour au château du Duc. Le repas coûte 17,75 écus, soit un total de 355 écus/jour.

Les frais de gestion courante


Connétablie
Une enveloppe de 15 écus/jour leur était fournie afin de permettre des missions à l’Ost. Actuellement, cette enveloppe a disparu.

Fonctionnaires
Les fonctionnaires sont nécessaires à la production des Points d’Etat dans différents domaines, et de facto à la bonne marche des institutions du Duché. Nous considérerons que le Duché embauche un fonctionnaire chaque jour pour fournir 20PE, soit un total de 28 écus/jour.

Maréchaussée
En temps normal, la défense des villes par la maréchaussée est composée d’un chef maréchal dont le salaire est de 21 écus/jour, soit un total de 84 écus/jour.

Prestige
Le prestige est nécessaire pour différents points. Bien que le prestige maximal ne soit pas nécessaire pour faire tenir le Duché, il est important de ne pas avoir un prestige trop faible pour que les institutions puissent tourner correctement. En outre, l’Alençon étant territoire royal, c’est le prestige du Domaine Royal qui importe. Dernièrement, l’Alençon y dépense environ 50 écus/jour.


Des gains


Des gains avec dépenses préalables


Cheptel
L’ensemble des bêtes d’élevage – cochon, mouton et vache – sont fournis par le Duché. Chaque bête coûte une certaine quantité de céréales – blé ou maïs. La revente desdites bêtes permet un certain gain. De manière optimale à leur création, un cochon, un mouton et une vache rapportent respectivement 4,06 écus/cochon, 5,69 écus/mouton et 7,31 écus/vache.

Sur le mandat actuel, le Duché a fourni en moyenne 9,5 cochons/jour, 4,7 moutons/jour et 6 vaches/jour. Soit une rentrée totale moyenne de 109,17 écus/jour.

Notons que le rendement des différentes bêtes varie avec le type de céréales utilisé et le nombre de bêtes créées. Dans le cas présent, les conditions optimales ont été prises.


Mines
Le Duché dispose de 2 mines : une mine d’or et une mine de fer. Chaque mine demande un certain entretien et un rendement qui dépend du niveau de la mine, du nombre de mineurs présents et du salaire de chaque mineur. Actuellement, la mine de fer et d’or rapportent, après achat et revente des matières premières nécessaires, respectivement 1,06 écus/mineur et 5,79 écus/mineur.

Sur le mandat actuel, le Duché a embauché en moyenne 44,5 mineurs sur la mine de fer et 44,26 mineurs sur la mine d’or pour les jours où les mines sont ouvertes. Les mines de fer et d’or ont été respectivement ouvertes 34 et 31 jours sur un total de 43 jours, mais là n’est pas le problème puisque nous nous intéressons à la moyenne. Soit donc une rentrée totale moyenne de 303,42 écus/jour.

Notons que la principale limite à la capacité des mines n’est pas le nombre de mineurs mais bien les liquidités pour subvenir à l’importation des pierres dont nos mines sont friandes, environ 70 quintaux de pierre/jour.


Revente
En économie à grande échelle, il est possible de créer des gains sur la vente de marchandises à des prix supérieurs au prix d’achat. En pratique, l’Alençon n’y gagne jamais réellement sur ce point. En effet, d’une part l’importation/exportation est souvent fortement coûteuse, et d’autre part les prix en Alençon ne sont pas vraiment compétitifs par rapport à d’autres provinces. De plus, il faut des liquidités que l’Alençon n’a pas pour faire du commerce à grande échelle. Nous pouvons donc considérer ce gain inexistant à l’heure actuelle.

Des gains directs


Imposition
L’imposition est une taxe s’appliquant à différents niveaux. Le premier concerne les biens possédés dans le Duché d’Alençon et est prélevé par les mairies. Actuellement, Alençon, Argentan, Mortagne et Verneuil payent respectivement l’imposition au Duché 246 écus/semaine, 721 écus/semaine, 771 écus/semaine et 959 écus/semaine. Soit une rentrée totale de 2697 écus/semaine ou 385,29 écus/jour.


Ajoutons la nouvelle taxe sur les cours données à l’université s’élevant à 6 écus/cours dont au moins 2 érudits ont suivi ledit cours. Soit une rentrée totale de 12 écus/jour.


Du résumé


Résumons les données.


Les frais propres
Corruption et gaspillage : 200 écus/jour
Frais de bouche : 355 écus/jour

Les frais de gestion courante
Connétablie : 0 écu/jour
Fonctionnaires : 28 écus/jour
Maréchaussée : 84 écus/jour
Prestige : 50 écus/jour

Total des frais : 717 écus/jour


Des gains avec dépenses préalables
Cheptel : 109,5 écus/jour
Mines : 303,42 écus/jour
Revente : 0 écu/jour

Des gains directs
Imposition : 397,29 écus/jour

Total des gains : 810,21 écus/jour

Pour un rendement journalier en valeur de 93,21 écus.


De la conclusion


A priori, le rendement du Duché est positif. A posteriori, il est important de prendre certains détails non négligeables en compte. Nous rappelons préalablement que le cheptel et les mines, bien que coûteuses dans un premier temps, sont nécessaires à la survie du Duché : fourniture des bestiaux, irremplaçable, et d’emplois, en nombre conséquent.

Premièrement, les moyennes calculées sont justement des moyennes : leurs valeurs fonctionnent sur du long terme si tous les gains sont maintenus. Aucun risque pour les frais de partir. La variation réelle du Duché est périodique : il faut des liquidités pour acheter les céréales et les quintaux de pierre pour faire tourner le cheptel et les mines. Ces liquidités sont en parties fournies par le fonctionnement dudit cheptel et desdites mines, mais également par l’imposition. En outre, une bonne partie de ce que possède le Duché est souvent sur les routes : pour les importations et exportations. Remarquons que le Duché n’a pas un stock suffisamment conséquent pour subvenir correctement à ces besoins.

En outre, notons que l’Alençon a différentes dettes :

5000 écus à la ville de Verneuil, en cours de remboursement ;

43000 écus de frais de guerre via le Domaine Royal ;

Environ 15000 écus de frais de guerre pour une mobilisation de l’Ost du Duché qui traine depuis plusieurs mois.


Soulignons le premier problème : un manque de liquidités.

Deuxièmement, remarquons que la population a été fortement réduite sur les derniers mois. Alors que les Alençonnais étaient environ 1300 en juillet de l’année dernière, nous ne sommes plus que 777 ce jour. Cela représente une rentrée de l’imposition de plus ou moins 40% moindre dans l’absolu, bien que cette imposition réduite ait été augmentée en partie, mais pas à hauteur de la réduction, pour continuer à tenir.

Troisièmement, les mines sont plus complexes qu’un rendement par mineurs.

Dans la pratique, il y a une certaine probabilité de perdre un niveau. Bien que cette probabilité soit petite, 1%, une perte de niveau implique une perte de rendement. Dès lors, il est important de tendre au maximum vers les niveaux qui optimisent ce rendement. Néanmoins, une augmentation d’un niveau est coûteuse : pour ordre de grandeur, la mine de fer et d’or demande respectivement environ 3000 écus/niveau et 8000 écus/niveau, sans compter les pertes engendrées par la perte de rendement. Sur le mandat en cours, la mine de fer et d’or ont perdu respectivement 1 et 2 niveaux. Pour l’instant, seule la mine d’or a été remontée d’un niveau, soit une dépense d’environ 8000 écus.

En outre, il est parfois impossible en pratique de garder les mines toujours ouvertes. L’explication est simple : nous devons importer 70 quintaux de pierre/jour. Cela représente une rentrée en pierre pour une valeur de près de 1000 écus. L’Alençon est donc très dépendant de la production de la pierre à travers le Royaume de France. Par exemple, sur les 43 jours du mandat actuel, les mines de fer et d’or ont été respectivement fermées durant 9 et 12 jours. Avec la moyenne des mineurs, cela implique un manque à gagner de 3500 écus.

Au total, les mines auront donc coûté 11500 écus de plus et se trouvent toujours dans un moins bon état qu’initialement. Sur 43 jours, cela représente 267,44 écus/jour. Notons tout de même que c’est ici un extrême et que sur du plus long terme qu’un mandat, les pertes supplémentaires aux mines sont moindres. Par exemple, le mandat précédent n’a vu aucune chute de niveau, mais à vu la perte d’un mandat de plus de 5000 écus. Cependant, cette perte fait passer le rendement du Duché en négatif de manière conséquente.

De plus, il y a également toujours des frais supplémentaires tels que les armées pour la défense du territoire, d’avantage à mettre au prestige, des achats à perte si les circonstances l’obligent, des marchands ambulants à payer ou d’autres faits indépendants du Duché.

Soulignons le deuxième problème : des rentrées qui diminuent alors que les frais ne varient pas.

Quatrièmement, par extrapolation, les nouvelles lois royales sur le transport vont poser un souci de taille pour la gestion des mines alençonnaises. Le besoin s’élevant à 70 quintaux de pierre par jour, il faudrait 8 marchands ambulants rentrant chaque jour pour faire tourner les mines à capacité minimale. L’impossibilité logistique, trouver plusieurs dizaines de marchands ambulants, et économique, payer lesdits marchands ambulants, d’effectuer cette importation condamnera l’Alençon à fermer les mines. Il est donc important, dès à présent, de se préparer au pire, même si nous espérons toujours une nouvelle donnée qui permettra la survie des mines alençonnaises : il faut donc que sans mine, le Duché puisse tenir.

Soulignons préventivement un troisième problème : le Duché est dépendant de ses mines.


Des solutions ?


Il n’y a pas de solution miracle où tout le monde serait content. Du moins, pas à notre connaissance. Les frais étant incompressibles, ou de manière parfaitement négligeable, seuls les gains peuvent être modifiés. Les gains du cheptel et des mines ne peuvent à l’heure actuelle être améliorés. Il ne reste donc que les gains directs : l’imposition et les dons.

Une indépendance par rapport aux mines étant idéales, regardons ce que devient le rendement sans icelles : -210 écus/jour.

Les solutions existantes sont alors :


Augmenter l’imposition sur les biens
L’imposition sur les biens touche une grande partie de la population. Son augmentation permettrait rapidement d’avoir des liquidités. L’inconvénient est qu’il réduira le bénéfice journalier des alençonnais, pouvant créer une perte du pouvoir d’achat et pour certains une volonté de le conserver. Cela se traduirait par une augmentation des prix si l’augmentation de l’imposition est trop importante. Son application sur du court ou du long terme est possible.

Proposons une augmentation de 150 écus/jour. Cela revient à demander une augmentation de 1050 écus/semaine sur l’ensemble des villes d’Alençon, soit une demande globale de 3750 écus/semaine et une augmentation de 40% de l’impôt.
Au prorata de la population locale et en mettant seulement deux tiers pour la capitale, suite à un champ de moins, cela donne :

Alençon : 501,93 écus/semaine ;

Argentan : 1044,07 écus/semaine ;

Mortagne : 1063,38 écus/semaine ;

Verneuil : 1140,60 écus/semaine.


Notons néanmoins que nous trouvons plus approprié de répartir cet impôt en fonction des biens existants dans chaque ville à la répartition de l’imposition, car il nous parait plus équitable.


Les dons
Bien que les dons créent des liquidités rapidement et peuvent vite entrer pour renflouer les caisses, ils doivent rester une solution non permanente et doivent être demandé ponctuellement dans des situations comme nous les connaissons ce jour. Compter sur certaines personnes pour sauver le Duché en permanence n’est pas tenable sur du long terme. Vouloir quitter l’indépendance aux mines ne doit pas impliquer une nouvelle dépendance incontrôlable.


Nouvelles taxes
La création de nouvelles taxes permet de nouvelles entrées. Leur tenue sur du long terme peut être faite, mais la difficulté réside dans le payement de la taxe, puisqu’aucun système existant [IG] n’oblige ce payement. Seule la loi pourrait y contraindre, mais malheureusement tous ne respectent pas la loi et les peines pécuniaires des décisions de Justice vont au Roy.

Une taxe sur les cours de l’université vient d’ailleurs d’être créée, et pourrait selon nous être augmenté suivant le nombre d’élève. Actuellement, 6 écus doivent être rendus pour chaque professeur ayant plus de 2 étudiants érudits, soit normalement 12 écus/jour.

Proposons une grille de salaire maximum pour les érudits donnant cours à l’université. Le surplus devra être alors donné au Duché.

1 élève : 20 écus ;

2 élèves : 25 écus ;

3 élèves : 29 écus ;

4 élèves : 32 écus ;

5 élèves : 35 écus.

En général, un cours peut accueillir 5 élèves et le professeur gagne 15 écus/élève. Soit 40 écus/jour pour le Duché pour un seul cours. Idéalement, le Duché toucherait 80 écus/jour, soit 68 écus/jour supplémentaire au 12 écus/jour existant.

Une taxe sur les tavernes, exception sur les tavernes municipales, est en discussion au conseil ducal suite à une proposition du Duc.
Il y a actuellement 28 tavernes non municipales en les bonnes-villes d’Alençon. Une taxe de 20 écus/semaine engendrerait une entrée de 560 écus/semaine, soit 80 écus/jour.

La variation de rendement serait alors, idéalement, de 298 écus/jour. Nous devons néanmoins prévoir des mauvais payeurs.

Remarquons finalement que ces solutions décrites le sont dans le contexte actuel d’un besoin rapide d’augmentation de trésorerie pour le Duché. En rien, nous ne pensons qu’il ne serait pas utile par après de baisser ses chiffres en redevenant légèrement dépendant des mines comme auparavant, tout en surveillant l’évolution globale.

Aucune des solutions n’est réellement plaisante, si ce n’est les dons qui sont volontaires, mais il s’agit malheureusement d’un mal nécessaire à la survie économique du Duché. Du moins, nous ne voyons guère d’autres solutions applicables.



_________________


Revenir en haut de page


Thegregterror



Inscrit le: 01 Jan 1970
Messages: 789
Localisation: Argentan - Alençon
Posté le: 16 Jan 2010 22:40 Sujet du message:

--------------------------------------------------------------------------------

Devant l'inexistence de débat, le procureur se demandait si la compréhension était présente chez tout le monde ou si le je-m'en-foutisme était d'avantage de mise. Un mixe des deux peut-être, quoique... mais qui ne le demandait donc plus ici, et qui devrait faciliter la tâche du conseil si personne ne disait rien sur ce sujet pourtant présent politiquement.

Le Comte s'adressa au valet qui attendait tout autant que lui...

Bon... il semble que l'office soit accompli sans soulever question ou remarque. Nous pouvons donc y aller.

... avant de prendre la direction du château et des salles du conseil ducal. Au moins, il n'avait pas la bouche sèche.
_________________


Revenir en haut de page


Jessica.de.florence



Inscrit le: 23 Oct 2009
Messages: 283
Localisation: Je suis gentille mais qui s'y frotte s'y pique
Posté le: 18 Jan 2010 20:59 Sujet du message:

--------------------------------------------------------------------------------

La florentine était là écoutant attentivement les données et après les avoir bien digérée elle prit enfin la parole.

- Bonjour messire, votre grace, je vous prierai de remercier le duc petitsuisse pour toutes ses informations, je les avais demandé mais refusé à l'époque, et il est bien plus clair à présent de comprendre les difficultés de l'Alençon. Etant de Verneuil, je comprend aussi que Verneuil est le bon preteur et qu'elle voit ses impots encore augmenté, mais mieux compris cette fois.

Ma question est cependant: Pourquoi si chacun veut améliorer le duché ne pas baisser certains salaires , au lieu que certains soient toujours sollicités? et pourquoi ne pas mettre tous les salaires à 15 ? évitez qu'il y ai des jaloux et des lésés? enfin je dis ça je dis rien, moi qui veut aider mon duché je suis griller à Verneuil , trop chipie, mais bon, il manque des gueux ici à prendre la parole aussi........

et une chose que je n'ai pas comprise, c'est pourquoi les mines si importantes pour le duché ont perdu niveau et n'ai pas été la priorité à garder ouverte ?.
_________________


Revenir en haut de page


Thegregterror



Inscrit le: 01 Jan 1970
Messages: 789
Localisation: Argentan - Alençon
Posté le: 19 Jan 2010 22:12 Sujet du message:

--------------------------------------------------------------------------------

Alors qu'il allait quitter la place, voilà que questions arrivèrent. Revenant de quelques pas, il finit d'écouter la dame avant de répondre.

Le bonjour. Nous ne manquerons pas de présenter à notre Duc vos remerciements, et pensons que le précédent refus fut donné pour ne pas induire en erreur. Fournir une seule partie des informations ne peut être que trompeur, aussi c'est pour cela que la situation complète a été présentée dans son ensemble.

Laissant un petit instant, histoire de démarquer une structure dans la réponse...

Pour en venir à vos primes questions, nous dirions que l'économie est un domaine bien vaste et que les problèmes de l'économie ducale, en particulier les trois présentés, sont une partie d'un tout. Une baisse des salaires ne toucherait pas seulement lesdits problèmes, avec résolution ou non, mais pourrait en soulever bien d'autres.

Par exemple, une baisse générale des salaires inclue une baisse du pouvoir d'achat des salariés. Est-ce que cela serait accepté? Peut-être qu'une partie de la population accepterait, mais il y a toujours des mécontents. Ce mécontentement se retrouvera dans une hausse des prix des marchandises dont le salaire a baissé pour tenter de récupéré le manque à gagner. Cette hausse des prix n'arrangera pourtant rien.

Nous pouvons également prendre le problème dans l'autre sens. Est-il possible d'avoir une baisse générale des salaires? Pour qu'il y ait égalité salariale et baisse des salaires, il faut que chaque personne gagne moins. Pourtant une personne qui dépensera moins pour ses propres embauches ... gagnera d'avantage. Par l'absurde, l'égalité n'est donc plus de mise.

Cette égalité est impossible dès lors qu'il y a une certaine liberté économique. Sans cette liberté, le commerce perd son sens puisqu'il s'agit d'un équilibre entre les offres et les demandes. Pourtant, imposer les offres ne changera pas les demandes en conséquence, la population étant ce qu'elle est. Et le Duché ne saurait imposer un tel régime, surtout de manière logistique.

Il serait donc difficile selon nous qu'une baisse générale des salaires puisse tendre vers une égalité ou une résolution des problèmes avancés. Le tout est de trouver un juste milieu.

Reprenant son souffle, et enchainant avec la suite.

Concernant les mines, il faut savoir qu'une baisse de niveau demande une amélioration. Cette amélioration qui a été chiffrée directement en valeur dans l'étude, est en réalité à fournir en fer et en pierre. Le problème est que ce sont des quantités importantes, et que le Duché ne peut se permettre d'en avoir suffisamment en stock à tout moment. Garder une valeur d'environ 8000 écus en prévision d'une chute de niveau n'est pas possible à l'heure où le Duché manque de liquidité. D'ailleurs, il est déjà difficile d'importer la pierre nécessaire à des entretiens normaux, 70 quintaux de pierre/jour, et l'amélioration représente quatre fois cette nécessité.

De plus, il y a un cas particulier dans les chutes de niveau des mines. Les mines peuvent aller du niveau 3 au 17. Lorsqu'une mine passe au niveau le plus faible, la production assure une perte conséquente. Par exemple, la production, et non le rendement, d'un mineur pour une mine d'or au niveau 4 est de 47,25 écus alors qu'au niveau 3 cette production est de 1 écu. Soit une perte de 46 écus/mineur sur le rendement... ce qui donne un rendement d'environ -40 écus/mineur. Si le Duché ne ferme pas la mine, la perte s'élève à environ 2000 écus/jour.

C'est d'ailleurs ce qui s'est passé récemment sur la mine d'or. La chute de niveau a demandé une fermeture de 4 jours pour assurer l'amélioration, c'est-à-dire trouver les matières premières, et de facto une réduction des pertes.

Beaucoup développé, peut-être trop. La réaction le dirait...

En espérant que cela répond à vos questions.
_________________
_________________

Si tu choisis l'incinération, ce sera ta derniere cuite, si tu choisis l'enterrement, tu auras toujours l'occasion d'avoir un ver dans le nez


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 20 Jan - 07:21 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jessica.de.Florence


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 186

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 08:49 (2010)    Sujet du message: elrctions ducales........situation economique Répondre en citant

La Florentine remercia le procureur d'être resté afin de répondre à ses interrogations, elle lui proposa donc une des spécialités de sa taverne.

- Je vous remercie, votre grandeur, de prendre encore de votre temps afin d'éclaircir ma tête de moineau sur certains points, vous m'avez appris en une journée, bien plus de choses qu'en 5 années de vadrouille à travers le royaume concernant le fonctionnement d'un duché,puis-je me permettre avant de poursuivre ce débat , vous offrir une de des spécialités de ma taverne : le rhum pistache?

La Florentine écoutait et prenait des notes, sa mémoire de némo lui faisant parfois , même souvent défaut, elle aurait ainsi l'occasion de relire à tête reposée par la suite au besoin.

Citation:
"Il serait donc difficile selon nous qu'une baisse générale des salaires puisse tendre vers une égalité ou une résolution des problèmes avancés. Le tout est de trouver un juste milieu. "


-Je parlais baisse des salaires , suite à la liste de frais de gestion courante, dont vous avez fait mention tout à l'heure soit :
"Les frais de gestion courante


Citation:
Connétablie
Une enveloppe de 15 écus/jour leur était fournie afin de permettre des missions à l’Ost. Actuellement, cette enveloppe a disparu.
Fonctionnaires
Les fonctionnaires sont nécessaires à la production des Points d’Etat dans différents domaines, et de facto à la bonne marche des institutions du Duché. Nous considérerons que le Duché embauche un fonctionnaire chaque jour pour fournir 20PE, soit un total de 28 écus/jour.
Maréchaussée
En temps normal, la défense des villes par la maréchaussée est composée d’un chef maréchal dont le salaire est de 21 écus/jour, soit un total de 84 écus/jour.
Prestige
Le prestige est nécessaire pour différents points. Bien que le prestige maximal ne soit pas nécessaire pour faire tenir le Duché, il est important de ne pas avoir un prestige trop faible pour que les institutions puissent tourner correctement. En outre, l’Alençon étant territoire royal, c’est le prestige du Domaine Royal qui importe. Dernièrement, l’Alençon y dépense environ 50 écus/jour."


Je pense et vous penserez comme moi que chaque alençonnais prêt à aider son duché doit à court terme , pour parer à l'immédiat, aider du mieux qu'il peut, et afin que le duché grapille le moindre écu où il peut, et de savoir si justement ses frais de gestion courante ne pouvaient pas être diminué........
Je suis également sûre qu'une association d'artisans serait prêt eu même à travailler pour 15 cus au lieu de 30 et ainsi diminuer le prix des denrées, afin de permettre à ceux qui gagnent moins de ne pas être lésés, il est bien sur évident que ceci ne doit pas être du long terme, mais si chacun y met du sien afin de pouvoir baisser les frais, et grapiller un écu par ci par là .


Citation:
"Il n’y a pas de solution miracle où tout le monde serait content. Du moins, pas à notre connaissance. Les frais étant incompressibles, ou de manière parfaitement négligeable, seuls les gains peuvent être modifiés. Les gains du cheptel et des mines ne peuvent à l’heure actuelle être améliorés. Il ne reste donc que les gains directs : l’imposition et les dons."


Vu comme ça, En effet, il n'y a pas vraiment de solution et même à long terme , et il est vrai que si la population continue de diminuer........ce n'est pas très réjouissant......

Et aux solutions proposées, elles semblent correctes , soit taxe sur les cours, et taxe des tavernes, bien que sur les 28 tavernes, il y en a peu qui gagne même 20 écus par semaine, il est sur qu'il y aura encore des mécontents, et mauvais payeurs, à moins que les tavernes municipales augmentent leurs prix de manière excessive (prix de la bière et des repas) ainsi permettre une fréquantation plus assidus des autres tavernes (taverniers contents) et ainsi permettre aussi à toutes personnes voulant faire des dons d'aller en taverne municipale payer par exemple 5 écus de plus sur le repas et 1 écus sur la bière.
En ce qui concerne, les mines, j'ai appris énormément suite à vos explications et je vous en remercie. J'aimerai savoir si même à un niveau inférieur, c'est à dire donc si j'ai bien compris, un nombre de places restreints, les mines sont-elles actuellement remplies? Sinon, il est préférable de la garder en bon état pour maintenir le niveau et tenter de remplir les mines au maximum d mineurs. Arretez moi si je me trompe....ai-je bien tout compris?


La florentine souria au procureur, et leur resservit un godet de rhum, évitant ainsi la déshydratation de leur gosier
_________________

Si tu choisis l'incinération, ce sera ta derniere cuite, si tu choisis l'enterrement, tu auras toujours l'occasion d'avoir un ver dans le nez


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:42 (2018)    Sujet du message: elrctions ducales........situation economique

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Florentine Index du Forum -> Verneuil (duché d'Alençon) -> La ville de Verneuil Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com