La Florentine Index du Forum
La Florentine Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le moulin de Sid "Au Beauregard"
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    La Florentine Index du Forum -> La Florentine (rp/hrp) -> Accueil du Site -> Accueil.... -> Profil des Personnages -> Grimoire de Jessica -> Carnet de Jess -> Saint-Aignan -> Auberge du beauregard
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jessica.de.Florence



Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 186

MessagePosté le: Ven 13 Nov - 14:54 (2009)    Sujet du message: Le moulin de Sid "Au Beauregard" Répondre en citant

Revue du message précédent :

Au poste de garde....

La désinvolture et le silence prolongé de son geôlier agaçait fortement la Florentine, elle avait envie de lui choper le cou de ses deux mimines pour le secouer mais se retint quand celui-ci décida de rompre enfin le silence.

- Vous ne me voulez aucun mal? désolée d'en douter messire alwyn, mais n'est-ce pas vous le responsable de ma jolie bosse sur le crâne, dit-elle en se massant

- Je ne suis qu'une humble habitante de Saint-Aignan qui loge chez messire Sid à l'auberge du beauregard, à la lisière de la forêt. Nous tentons à quelques bras de rénover le vieux moulin; je ne comprends donc pourquoi me voici ici au poste de garde devant vous à aiguiser votre épée..........vous me faites peur, mine de rien..........

Chipie releva soudain la tête et remua la queue, reconnaissant son compagnon tout croc dehors suivit de son maître, si chevalier de venir secourir la pauvre dame en détresse....

Les yeux de la Florentine s'éclairèrent et profita pour venir se cacher derrière Sid..........


- Je ........je suis ravie de vous voir; je me demande ce que me veut ce messire

Sentant soudain un malaise, son regard se promenait entre les deux hommes, l'un devenir blême, l'autre surpris...........elle s'accrocha au bras de Sid attendant la suite..


Pendant que Sid occupait le garde, la Florentine en profita pour s'éclipser, Chipie sur les talons, elle sentait bien au fond de son coeur, que Sid la retrouverait une nouvelle fois...........

[hrp]suite de jess à l'auberge du beauregard[/hrp]
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 13 Nov - 14:54 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jessica.de.Florence


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 186

MessagePosté le: Ven 13 Nov - 14:57 (2009)    Sujet du message: Le moulin de Sid "Au Beauregard" Répondre en citant

La fuite du poste de garde

Tout en se hâtant parmi les ruelles montantes, Jess essayait de comprendre.
Le garde s'interressait à elle? Pourquoi? Fallait-il croire que Alwyn allait envoyé des sbires à sa poursuite?.....

Elle atteignit son ancienne auberge en nage et le coeur battant de façon désordonnée.


- Vous mettre dans un tel état, ce n'est pas raisonnable!s'exclama la patronne des lieux.Ah! Ces dames des grandes villes, ça ne sait que courir.
Venez par là. Je vais vous préparé une ratatouille d'aubergines et de tomate avec juste ce qu'il faut de piment et d'ail, que vous m'en direz des nouvelles.


La bourse bien garnie de Jess lui inspirait pour cette jeune femme solitaire des sentiments quasi-maternels et une considération pleine de complicité. Elle ne se tromapit rarement et avait tout de suite vu que la florentine ne voulait pas se faire remarquer.

- Venez par ici, lui dit-elle. Dans un coin bien tranquille près de la fenête. Vous serez seule à cette petite table et mes clients n'auront le droit de vous reluquer que de loin....Qu'est-ce que je vous donne à boire? Un vin rosé de mon cru?

Les formes réjouies de l'aubergiste éclataient dans un corsage de satin rouge, jupe vert pomme, et tablier noir brodé. Les cheveux d'un noir d'encre, frisés et huilés sous sa voiffe plate se mêlaient à deux longs pendentifs des deux cotés de son visage rond dont le teint demeurait miraculeusement blanc et pur. Elle déposait devant Jess un gobelet d'étain et une cruche de terre embuée de fraîcheur.

Jess releva les yeux et aperçut du seuil de la petite salle, Chipie qui jappait.
Elle jeta un regard vers la fenêtre. Montant la ruelle, un garde se dirigeait vers l'auberge.
Le premier reflexe de la florentine fut de repousser sa chaise, de franchir d'un saut les deux marches qui la séparaient de la grande salle et traversant celle-ci comme un éclair, de se ruer vers l'escalier de bois qui menait aux étages.


- Suis moi, dit-elle à Chipie.

L'aubergiste levait les bras au ciel.


- Madame, que se passe-t-il? Et vot'ratatouille?

- Venez
, intima Jess, venez vite avec moi dans ma chambre, j'ai à vous parler.

Jess l'attira dans sa chambre. Elle lui tenait le poignet et enfonçait ses ongles sans y prendre garde, dans les chairs grasses.

- Si le garde vous parle de moi. Ecoutez bien, vous ne me connaissez pas, vous ne m'avez jamais vue....Tenez, voici pour vous.

Elle lui fourrait dans les mains 3 pièces d'or. Trop impressionnée pour trouver d'autres réponses, l'aubergiste cligna de son oeil de braise d'un air entendu et sortit avec des précautions de conspirateur.
Jess se mit à aller et venir fébrilement, en se mordant les doigts. Chipie la regardait inquiète.
Le garde avait fait vite. Mais elle n'allait pas se laissait reprendre, ni être sa prisonnière....
On frappa doucement....


- Il est toujours là...chuchota la grosse femme en se glissant dans la chambre. Oh! C'est un homme très poli, très bien, mais il a une façon de vous regarder!
"Comme si je ne savais pas qui j'ai dans ma maison" que je lui ai dit. "une dame comme vous me la décrivez, j'men serais aperçue! des yeux bleus, des cheveux roux...puisque je vous dit que je n'ai pas vu le bout de son nez"
Il a fini par faire semblant de me croire mais il rôde du côté de la petite salle, il avait l'air de chercher queque chose avec son long nez


Jess avait saisi son sac.

- Dame, il faut que je sorte d'ici......il le faut...........je n'ai rien fait de mal.
Elle lui tendait à nouveau une bourse d'écus.

- Venez par ici, chuchota l'aubergiste. Elle l'entraîna sur le petit balcon.

- Sautez! Sautez! Oui, sur le toît du voisin. Ne regardez pas en bas. Là.......Maintenant, sur la gauche, vous trouverez une échelle. Je vais m'occuper de ce curieux pour vous donner le temps....

Une fuite qui ressemblait à une partie de chat-perché ou de cligne-musette. Jess et Chipie, sans avoir le temps de reprendre souffle franchirent des portes qui donnaient sur le ciel, plongèrent dans des jardins, descendirent des escaliers, ecartèrent des centaine de chemises qui sechaient au travers des rues, glissèrent sur des épluchures, pour se retrouver haletantes hors de la ville.
Elle s'essuya le front:


- il nous faut rejoindre la forêt, je suis sûre que Sid nous y retrouvera.
_________________

Si tu choisis l'incinération, ce sera ta derniere cuite, si tu choisis l'enterrement, tu auras toujours l'occasion d'avoir un ver dans le nez


Revenir en haut
Jessica.de.Florence


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 186

MessagePosté le: Ven 13 Nov - 14:58 (2009)    Sujet du message: Le moulin de Sid "Au Beauregard" Répondre en citant

Dans la forêt.........


lazario a écrit:
Le crépuscule était la meilleure heure pour sortir de la ville sans être aperçut de l'ennemie. Lazario avait mis un certains temps avant de trouver le moulin dont il avait entendu parlé en taverne. Il dût marcher un bon moment au travers des fourrées et des bois épais en cet endroit de la forêt. C'est qu'il se devait d'être prudent. Pas question d'être repéré, surtout maintenant que l'armée avait été dissoute et que l'heure de partir approchait.
Fouinot, comme à son habitude lui montrait la piste grâce à son flair infaillible.
Tandis que l'obscurité régnait presque entière dans la forêt, Lazario arriva enfin au Moulin. Malheureusement il semblait n'y avoir pas âme ici, ni aux alentours.
Le jeune homme fit la moue, lui qui avait déjà prévu passé un moment avec les habitants du lieu. Il déposa donc bières et vivres qu'il avait porté pour l'occasion et jeta un dernier œil, histoire de vérifier que personne n'arrivait. Mais non, rien en vu. Aussi, Lazario et son fidèle compagnon rebroussèrent chemin.

Cette nuit encore, il l'a passerait sur les remparts à observer les faits et gestes des soudards qui n'en finissaient plus d'assiéger la ville

La Florentine courait à perdre haleine. Elle n'avait plus qu'une idée en tête, atteindre la for^t en évitant les embuscades.Non loin du moulin, en se promenant un soir, elle avait découvert les ruines d'un abbaye , abandonnée et ensevelie sous les brouissailles, ce serait une parfaite cachette pour quelques temps........

Jess savait que les gardes avaient des chiens et qu'ils retrouveraient facilement la piste de Chipie.
Aussi prit-elle soin de brouiller leurs traces en traversant la rivière à plusieurs reprises. Puis elle reprit la direction des ruines où elle arriva enfin.

Elle y pénétra suivie de Chipie haletante.
Jess s'écroula au sol, à bout de forces. Elle était épuisée, mais hors de danger pour l'instant. Personne ne viendrait la chercher jusque là.

Pendant qu'elle reprenait son souffle, elle fût saisi d'un curieux pressentiment, quelqu'un approchait!


- Approche, qui que tu sois! tu n'as rien à craindre de moi.........bien que.....

A ces mots, un homme sortit de l'ombre, elle reconnut l'homme qui avait exhibé ses fesses du haut des murailles, et souriat.......
_________________

Si tu choisis l'incinération, ce sera ta derniere cuite, si tu choisis l'enterrement, tu auras toujours l'occasion d'avoir un ver dans le nez


Dernière édition par Jessica.de.Florence le Lun 30 Nov - 08:28 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Sid


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 23

MessagePosté le: Ven 13 Nov - 15:03 (2009)    Sujet du message: Le moulin de Sid "Au Beauregard" Répondre en citant

Poste de garde :

Le jeune homme semblait avoir perdu conscience, fixant le vide sans dire un mot. Sid sentait sa peau se momifier, chose qui ne manqua pas de lui rappeler des souvenirs d'ailleurs. Jessica en avait profité pour partir, suivi de prêt sans qu'elle s'en rende compte, par Lobos, qui ne la lâchait jamais d'un œil.
Sid attendait, et attendait une réponse du garde, qui ne vint finalement pas.
Alors, aussi discrètement qu'il était venu ici, il ressorti de la tour, et une fois de plus,se mit à la recherche de sa douce et de son chien.

Retour au moulin :
Lobos, chien de Sid :


Le chien suivait la florentine depuis son évasion du poste de garde.
Aussi rapide que discret, elle ne l'avait pas remarqué. Il courrait à ses talons, surveillant chaque bruit suspect, humant l'air afin de sentir d'autre chien, guettant le danger à chaque seconde.
Lorsque la jeune femme partit se reposer dans l'abbaye, Lobos prit le temps de souffler quelques instants.
Mais son repos fût de courte durée, quelqu'un approchait. Son odeur lui était inconnue, mais cependant il ne ressentait pas le danger.
Par précaution, il sortit de l'ombre, et se mit à côté de Jessica.
Babines levées, en guise d'avertissement.
_________________


Revenir en haut
Jessica.de.Florence


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 186

MessagePosté le: Ven 13 Nov - 15:04 (2009)    Sujet du message: Le moulin de Sid "Au Beauregard" Répondre en citant

Aux ruines de l'abbaye au coeur de la forêt..

La florentine reconnut lobos qui toute babine dehors la défendait, mais un trouble l'envahit soudain;

_ où est donc bien passé ton maitre? encore à courir la gourgandine?
, la florentine armée de ses deux puissants petits loups sortit de sa cachette et renouvella sa question à l'homme de l'ombre

- Quel est votre nom, noble étranger? Ne m'obligez pas à lacher mes lions!
_________________

Si tu choisis l'incinération, ce sera ta derniere cuite, si tu choisis l'enterrement, tu auras toujours l'occasion d'avoir un ver dans le nez


Revenir en haut
Sid


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 23

MessagePosté le: Ven 13 Nov - 15:07 (2009)    Sujet du message: Le moulin de Sid "Au Beauregard" Répondre en citant

Forêt, retour au moulin de Sid:



Cela faisait des heures que Sid parcourait la forêt. Le froid commençait à l'envahir, et la fatigue lui fermait les yeux sans qu'il s'en rende compte.
Il n'entendait aucun bruit, seul le vent sifflait dans les arbres, et la lune avait décider de ne pas se montrer.

Il marchait à l'aveuglette, respirant bruyamment, suant à grosse goute.
Ou pouvaient-ils bien être ?

Sid s'agenouilla, la tête levée vers le ciel. Il calma doucement sa respiration, et s'essuya le visage avec le mouchoir qui lui restait de sa mère. Il se remémora des souvenirs lointain...

Sa mère, comme beaucoup d'autres personnes, était morte à cause de la guerre, de la stupidité des gens, et du bon vouloir des nobliaux, n'ayant rien d'autre à faire que de regarder leurs petites fourmis se bouffer entre elles.

Il secoua la tête, comme pour chasser ce sentiment soudain de haine qui l'envahissait, puis se releva.

Un but, en tête à présent, retrouver le moulin, sûrement sa douce et Lobos y auraient trouvés refuge.

Sid marcha longtemps, mâchoire serrée, prenant soin de faire le moins de bruit possible. Pas envi d'avoir à faire encore avec ces abrutis de soldats momifieur.

...Un hennissement...

Le jeune homme sût qu'il était arrivé au moulin. Harley, son cheval, hennissait comme pour le prévenir qu'il était là. Il fit quelques mètres, et atteignit son destrier, qui le regardait d'un œil brillant. Apparemment, il n'y avait que lui en ces lieux...

Mais Sid ne put s'empêcher de sourire, et s'adressant au cheval :

Si tu savais parler, tu m'en dirais des choses ... Aurait-tu vu ton ami Lobos en charmante compagnie dans les parages ?

Le cheval, en guise de réponse, secoua la tête et mit ses naseaux dans les oreilles de Sid.

Le jeune homme sourit à nouveau, puis se dirigea à l'intérieur du moulin.
Il savait qu'il restait des tonnelets de bière, quelque part. Après plusieurs minutes de recherches infructueuses, il trouva enfin les tonnelets, plus quelques miches de pain qu'il avait prit soin de recouvrir avant de partir.
Il en glissa une dans sa musette, pensant que sa douce devait mourir de faim, et mangea l'autre. Puis il étancha sa soif, à grosses gorgées... Il remplit un cruchon, qu'il referma avec un bouchon en terre, puis le rangea avec la miche de pain.

Le ventre plein, et sa soif étanchée, il pouvait à présent reprendre ses recherches à travers la forêt. Mais pas tout seul cette fois-ci.
Il sortit du moulin, et sauta sur le dos d'Harley, s'accrochant à sa crinière, et grimaçant, de ne pas avoir de selle...

Allez mon brave, en route. Et prend soin de ne pas trop me casser les noisettes...
_________________


Revenir en haut
Jessica.de.Florence


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 186

MessagePosté le: Ven 13 Nov - 15:08 (2009)    Sujet du message: Le moulin de Sid "Au Beauregard" Répondre en citant

Aux ruines de l'abbaye au coeur de la forêt..

Jess, accompagnée des deux chiens, était accroupie dans les fourrés qui bordait le sentier du nord . Elle attendait le passage d'une personne aimable à qui elle pourrait quémander un morceau de pain et de l'eau fraîche.
Elle était là depuis plus de trois heures et n'avait vu qu'une silhouette, qui ne s'était même pas retournée à ses appels.
Pas l'ombre même d'un paysan, d'un pêcheur, d'un berger.........tous ces braves gens devaient avoir regagnés leur logis bien plus tôt.
Le vent du nord avait apporté la pluie, une petite pluie fine qui transperçait jusqu'à l'os. La nuit tombait. La florentine était déjà trempée et à demi-morte de froid.


- Quand c'est trop, c'est trop! Je vote pour un bon feu et pour quelques châtaignes grillées
- Waouaf
! grognèrent en choeur Chipie et Lobos.

Ils se préparaient à partir lorsque soudain, elle entendit le martélement des sabots d'un cheval. Aussitôt , elle s'accroupit et guetta son approche.
Un cavalier surgit de la brume, avançant au petit pas contre le vent. Les os du cheval saillaient, le pauvre animal semblait épuisé. Le chevalier(soit le Sid), enveloppé dans une grande cape rouge, avait le visage las.

"Que fais-je?" se demanda Jess. Ordonnant aux chiens de ne pas bouger, elle bondit sur la route, encapuchonnée et masquée.
Le cheval s'arrêta dès qu'il vit Jess, il allait s'écrouler mais la hors-la-loi saisit la bride et calma l'animal. Inquiet, le chevalier sortit son épée.


- Range ton arme, ou la pluie va la rouiller, fit remarquer la florentine en imitant une voix masculine et tirant le cheval vers les buissons.

- Messire, dit-elle au cavalier, vous semblez avoir beaucoup marché. Vous êtes trempé, votre cheval est hors d'état de continuer sa route. Nous vous offrons le gîte et le couvert dans un abri royal. Venez, suivez-moi!

Le chevalier mit pied à terre.

' Nous prendrons soin de votre beau palefroi, dit ironiquement Jess et grimaçant de sa piteuse monture.

Elle entra plus profondément dans la forêt. Le chevalier la suivait, escorté de loin par les deux chiens. Ils avancèrent ainsi en silence, jusqu'à l'entrée des ruines de l'abbaye.

- Il vous faut me dire votre nom, demanda Jess en riant sous cape, pour que je puisse vous présenter à notre chef.
_________________

Si tu choisis l'incinération, ce sera ta derniere cuite, si tu choisis l'enterrement, tu auras toujours l'occasion d'avoir un ver dans le nez


Revenir en haut
Sid


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 23

MessagePosté le: Sam 14 Nov - 15:24 (2009)    Sujet du message: Le moulin de Sid "Au Beauregard" Répondre en citant

Le jeune homme et son cheval, marchaient au pas, le vent crachait ses bourrasques violentes et glacées , les faisant ralentir. Les arbres se courbaient, les plus jeunes d'entre eux, menaçant de tomber à chaque instant.

Harley hennissait, il était vieux et fatigué. Ses vieilles blessures de guerre se réveillaient sous l'effet de la pluie, et il boitait à présent.

Sid, quant à lui, était trempé jusqu'aux os. Il avait revêtu sa vieille capeline rouge, volée il y a bien longtemps au cadavre d'un Seigneur, qui avait eu le malheur d'avoir la langue trop crochue...

Encapuchonné, et mains gantées, Sid souffrait de la fatigue de plus en plus, et son inquiétude grandissait de minute en minute. Il ne connaissait pas cette partie de la forêt, et pouvait tomber dans une embuscade à tout moment. Ses réflexes de mercenaire n'étaient plus que ce qu'il étaient...

Le temps l'avait adoucit, et aujourd'hui, il envisageait d'autres horizons, sans violence, ni haine. Il ne pouvait pas offrir une vie basée sur le mensonge, le vol, et la mort d'autres personnes,à la femme qu'il chérissait le plus au monde à présent.

Que de sang sur mes mains...Murmurait-il pour lui même.

... Un bruit dans les fourrés...

Sid leva la tête, et Harley s'arrêta instinctivement. Le jeune homme scruta les environs comme il le pouvait, mais le vent était trop fort, et la pluie redoublait d'intensité. Il ne semblait y avoir aucun danger.

Sûrement une bestiole qui recherche un abris.

Il donna un coup de talon à Harley, pour reprendre la marche, lorsque quelqu'un bondit des buissons. Frêle, de petite taille, l'inconnu au visage masqué, saisit la bride du cheval.

D'un geste lent et assuré malgré la fatigue qui le tenaillait, Sid sortit son épée, et la pointa sous la gorge de l'étranger.

Ne se laissant pas démonter, l'inconnu lui répondit :

" Range ton arme, ou la pluie va la rouiller"

Sid réprima un sourire, de l'humour dans un moment pareil... Il ne connaissait qu'une personne capable de pouvoir faire ça...

L'inconnu reprit :

"Messire, vous semblez avoir beaucoup marché. Vous êtes trempé, votre cheval est hors d'état de continuer sa route. Nous vous offrons le gîte et le couvert dans un abri royal. Venez, suivez-moi! Nous prendrons soin de votre beau palefroi...

Sid descendit de sa monture, certes, en piteux était, mais brave et fidèle.
Toujours la main sur la garde de son épée, il suivit l'inconnu qui se dirigeait plus avant dans la forêt, et arrivèrent aux ruine d'une abbaye.

Le jeune homme s'arrêta. Observant l'inconnu de haut en bas.

Hmmmm.Se dit-il. Intéressante ces chausses bleues, il me semble connaitre une personne qui porte les mêmes. Et ce trou, là, au pied gauche...

Sid sourit intérieurement, décidément, sa Damoiselle aimait beaucoup jouer la comédie. Il la laissa continuer, faisant mine de ne rien avoir remarqué.

"Il vous faut me dire votre nom, pour que je puisse vous présenter à notre chef." Reprit-elle.

Le jeune homme ne réprima pas son rire, cette fois-ci, et répondit:

Hé bien, jeune jouvenceaux, crois-tu que je me livrerai comme ça ? Tu manques d'expérience, et ton chef n'a pas l'air d'être bien malin, que de t'envoyer faire les routes de cette manière.

D'un geste vif et précis, Sid plaça la pointe de son épée sous le menton de sa guignolette masquée...
_________________


Revenir en haut
Jessica.de.Florence


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 186

MessagePosté le: Dim 15 Nov - 10:24 (2009)    Sujet du message: Le moulin de Sid "Au Beauregard" Répondre en citant

Lorsque la lame du breton se retrouva sous son menton, la florentine fût légerment désarçonnée, elle en bredouilla quelques instants, avant de retrouver son assurance de sauvageonne.

- Vous avez, décidément l'envie de me raser de près le menton, depuis que je vous ai croisé, ma barbe naissante étant pour moi le moyen de paraître moins jouvenceaux (petit rire étouffé). Et puis, vous ne connaissez pas notre chef, il a pourtant prouver qu'il avait envoyé son meilleur veilleur de nuit, puisque je vous ai surpris et que j'aurai pu moi-même vous raser la barbe à plusieurs reprise......Mais , même en hors la loi, nous savons être civilisé et offrir l'hospitalité à une âme perdue....il est tout à fait légitime de connaître celui qui partagera notre table.

La florentine releva le menton de défi:

- Et si vous paraissiez moins fatigué et que cette pluie incessante ne me glaçait les os, je vous aurais défier en duel afin de vous prouver que j'ai beau l'air chetif mais que je sais me battre. Alors si nous cessions ces enfantillages et que nous nous mettions à l'abri?

Sans attendre , elle recula et fit basculer un rocher qui masquait l'entrée du repaire. D'un signe de main , elle invita le Breton à entrer.

La florentine souriait sous son masque, se disant, ça passe ou ça casse, Sid accepterait-il son effronterie
?
_________________

Si tu choisis l'incinération, ce sera ta derniere cuite, si tu choisis l'enterrement, tu auras toujours l'occasion d'avoir un ver dans le nez


Revenir en haut
Sid


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 23

MessagePosté le: Dim 15 Nov - 17:01 (2009)    Sujet du message: Le moulin de Sid "Au Beauregard" Répondre en citant

Sid observait sa douce, qui jouait son rôle à merveille. Il sourit, puis rengaina son épée.
En cet instant, il réprima une envie de lui ôter son masque et de l'embrasser... Mais il continua à jouer le jeu.
Sur le ton du défi, elle lui proposa de se mettre à l'abri.
Ce à quoi il lui répondit :

...Et de quoi as-tu peur, jouvenceau, pour te cacher ainsi ? Puis, je ne suis peut-être pas aussi las, et fatigué que tu le penses. Je ne serai pas contre un petit duel, il y a bien longtemps que je n'ai pas eu l'occasion d'en faire un. Je pourrai me refaire un peu la patte à l'épée...

Il s'interrompit un instant, jaugeant sa belle, cherchant à la déstabiliser un peu plus.

Je suis curieux de voir comment ton maistre t'a entrainé... *ricane* N'oublie pas... L'âge et l'expérience change la donne, p'tit gars.

Puis Sid fit mine de ressortir son épée. Une main posée sur sa hanche, sourire aux lèvres.
_________________


Revenir en haut
Jessica.de.Florence


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 186

MessagePosté le: Mar 17 Nov - 18:20 (2009)    Sujet du message: Le moulin de Sid "Au Beauregard" Répondre en citant

Les yeux pétillants de malice, la florentine rit de bon coeur:

- Ce serait un réel plaisir, messire, que de répondre à votre défi, mais comme vous pouvez le constater, je ne suis pas armée.

Jess écartant les pans de sa capeline trempée prouva qu'elle ne cachait que de jolies braies.

- Les seules armes dont je dispose sont celles-ci:

La florentine fit un signe de tête au breton de regarder derrière lui, où Chipie et Lobos se tenaient en silence assis.

L'attention de Sid ayant été détournée quelques instants, elle se faufila sans bruit dans l'abri.....afin de changer de rôle encore une fois, il était temps que la chef fasse son entrée hihihi

_________________

Si tu choisis l'incinération, ce sera ta derniere cuite, si tu choisis l'enterrement, tu auras toujours l'occasion d'avoir un ver dans le nez


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:07 (2018)    Sujet du message: Le moulin de Sid "Au Beauregard"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    La Florentine Index du Forum -> La Florentine (rp/hrp) -> Accueil du Site -> Accueil.... -> Profil des Personnages -> Grimoire de Jessica -> Carnet de Jess -> Saint-Aignan -> Auberge du beauregard Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 3 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com