La Florentine Index du Forum
La Florentine Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

de Blois à Patay...

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    La Florentine Index du Forum -> La Florentine (rp/hrp) -> Accueil du Site -> Accueil.... -> Profil des Personnages -> Grimoire de Jessica -> Carnet de Jess -> Blois et Patay
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jessica.de.Florence


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 186

MessagePosté le: Ven 27 Nov - 07:27 (2009)    Sujet du message: de Blois à Patay... Répondre en citant

Campement sur la route entre Blois et Patay

L'ombre grandissait sur le territoire de la jeune femme et la pénombre l'empêchait désormais de guetter efficacement le retour de son  Compagnon
Depuis quand était il parti, pour se soulager sous un platane? Depuis combien d'heures maintenant attendait elle seule?
Elle poussa un soupir de dépit et croisa ses bras autour de ses genoux, puis, se laissant gagner par la fatigue, la jeune femme posa sa joue sur ses bras avant de fermer les yeux.
Bien sur, elle resterait eveillée...
Bien sur...
Juste un instant, elle ne fermerait les yeux qu'un instant...


A quelques pas de là, le vent s'engouffrait dans les branches, faisant bruisser les feuilles et rendant l'atmosphère inquiétant.
Tout à coup, un craquement plus prononcé, signe que quelqu'un ou quelque chose, approchait.

Elle ouvrit les yeux, paniquée.
Combien de temps s'était elle assoupie?

Un nuage sombre se cala devant la Lune, rendant la clairière complètement opaque aux regards.

La jeune femme ne bougeait plus, pétrifiée.


Puis elle entendit sa respiration toute proche d’elle. Il était trop tard pour s’emparer de son arme, trop tard pour fuir, elle s’était laissé surprendre, telle la bête acculée dans un piège, sans aucune chance de s’en sortir, sans aucune issue. Jamais elle n’aurait du laisser le feu s’éteindre, jamais elle n’aurait du s’endormir, et jamais, jamais elle n’aurait du le laisser partir. Mais encore une fois, il était trop tard pour les regrets, le danger rôdait comme les vautours au dessus d’une carcasse, presque palpable, rendant l’air électrique.

Et brusquement elle vit l’éclat phosphorescent du regard de la bête, celle qui l’avait guettée dans la nuit, celle dont elle avait entendu le souffle rauque. Ce regard que certains pensaient maudit, habité par des esprits maléfiques et qui aurait effrayé plus d’un valeureux chasseur. Mais la jeune femme était incapable de bouger, le regard agrandi par la peur, son cœur cognant si fort dans sa poitrine qu’il lui semblait que la créature pouvait l’entendre.

Peut-être que ce fut ce qui déclencha la fureur de la créature qui se mit à hurler dans la nuit :


- Bêêêêêêêêh !!!!

Et là le rideau de la peur se déchira, révélant la véritable nature de la créature. Le sang recommença à circuler dans les veines de la jeune Jess qui poussa un soupir de soulagement, avant de tendre les mains en s’exclamant :

- Pompette !! ....Mais où étais-tu passée ???

- Bêêêêêêêêh !!!!

- Et l’autre andouille hein ? Il s’est encore laissé prendre à son propre piège ? Rah celui là, jamais je ne peux le laisser partir seul sans qu’il ne fasse des bêtises.

Mais même si la florentine s’énervait après son breton, elle restait tout de même inquiète. Car si Pompette !! ....la biquette hargneuse et appât dressée par son frère, était revenue seule, cela ne pouvait que signifier que ce dernier avait des ennuis. Il ne lui restait plus qu’une chose à faire, prendre son courage à deux mains, et partir à sa recherche.

Et tandis qu’elle retournait auprès de la cariole, Pompette trottina sur ses traces. Il lui fallait une arme pour affronter tous les dangers qui ne manqueraient pas, surtout la nuit, règne du monde animal, et de créatures féroces en tout genre. Jesse saisit donc l’énorme massue que son frère réservait pour faire la cour à d’autres femelles, à défaut d’arme. Puis regard décidé, la jeune femme s’enfonça dans les ombres de la nuit.

- bêêh ?
- Haaaa ! Nom d’un mamouth ! Moumouth ! Tu m’as fait peur ! Retourne au camp!
- mêêê !

Jess observa l’animal qui refusait de la laisser, puis la jungle alentour. Les territoires de chasse étaient si vastes en cette ère, comment parviendrait-elle à retrouver Sid, sans se perdre elle-même, et sans se faire dévorer ? Cela lui semblait mission impossible. Mais qui disait mission impossible, disait Pompette dressée pour attirer des grosses proies dans ses pièges, entre autre. Car elle possédait aussi un flair infaillible et voilà ce qui lui permettrait de retrouver Rocco Sidouny, son breton. La jeune femme se pencha sur l’encolure de la biquette et lui souffla :

- bon alors tu vas m’aider à retrouver ton maître. Allez, cherche ! ajouta-t-elle en se redressant.


Mais l’animal ne bougeait pas. Pourtant Pompette dressé à rechercher les proies chassées et à en ramener les plus petites, du moins celles qui tenaient dans la gueule . Peut-être lui fallait-il quelque chose pour le mettre sur la bonne piste ? Quelque chose qui réveillerait la mémoire de Pompette ? Et là tout à coup la jeune femme eut une idée.. Elle revint sur ses pas, jusqu’à sa hutte, et l’on entendit alors un singulier vacarme avant de voir ressortir la jeune femme avec dans ses mains, un bout de peau, ou plutôt ce qui restait d’un pagne. Celui que Sid ne mettait plus car il lui irritait la peau, très sensible à cet endroit. Et comme il lui avait dit, cela n’attirait pas particulièrement les femelles de le voir se gratter sans cesse. Mais elle ignorait pourquoi il l’avait gardé.

Et à Pompette qui l’avait encore suivie, elle lui fit flairer le bout de fourrure. Alors à sa plus grande satisfaction, elle vit la biquette se précipiter dans la jungle, et sans plus attendre se mit à courir derrière elle, en espérant qu’elle n’arriverait pas trop tard, pour aider Sid. Et puis peut-être qu’elle s’inquiétait pour rien, peut-être que comme à la dernière pleine lune, il s’était laissé entraîné par des femelles .

Seulement cette supposition vola en éclat à la vue du piège ouvert. C’était bien à la chasse que son frère était parti, et apparemment son piège avait fonctionné, mais nulle trace ni de la proie, ni du chasseur.
Alors Jess eut vraiment peur, car elle connaissait les rêves de son Sid, et son besoin insatiable de femm..fameuses connaissances. Rocco n’était pas comme les autres hommes, la nature l’avait pourvu d’une énooorme..capacité de réflexion, d’une intelligence pointue qui faisait de lui un gueux à part, du moins aux yeux de son clan. Elle devina qu’il avait osé s’aventurer au-delà des limites , vers l’inconnu, poussé par sa soif d’apprendre, et par sa curiosité.

la jeune femme s’arrêta, son regard guettant la moindre trace du passage de Rocco en ces lieux hostiles.



tu t’es perdue, jolie gazelle ?

Jess sursauta et fit un bond en arrière, en crachant tel un chat. Elle dévisagea le jeune homme qui se tenait face à elle, dans une attitude arrogante et fière, (torse bombé, menton redressé, jambes arquées et poings fermés, parés à frappé le torse, tel un gorille aux abois, même si le gorille n’aboie pas mais…bref) :

- Je ne m’appelle pas Jolie Gazelle, mais Jessica !

Dis moi, tu n’aurais pas vu un homme grand, beaucoup de cheveux, aux yeux vifs et pourvu d’une énorme ..intelligence ? Ah et accessoirement, il porte un pagne en fourrure avec des tâches et heum… qui remonte comme ça sur l’épaule. C’est moi qui l’ai fabriqué
, ajouta-t-elle avec un sourire timide, en frottant le bout de ses orteils sur le sol.

- intelligence ? c’est quoi ?
- euh laisse tomber, alors tu n’as vu personne passer par ici dernièrement ?
- et tu me donnes quoi en échange, si je te le dis ?
- euh, ce que tu veux !

L’homme la dévisagea de la tête au pied et afficha un sourire ravi.

- je cherche une femme, tu veux bien être ma femme ?

Ce fut au tour de Jess de le dévisager des pieds à la tête et en haussant les épaules, elle répondit :

- Je veux bien, tu m’as l’air d’un bon mâle. Bon alors à présent, si tu me disais ce que tu sais ?- j’ai bien vu le gars que tu cherches, passer par ici, il y a quelques sabliers. Mais il n’était pas seul
- ha ? Y’avait qui avec lui ?
- euh pas vraiment avec lui, plutôt devant lui, en fait il suivait quelqu’un.
_________________

Si tu choisis l'incinération, ce sera ta derniere cuite, si tu choisis l'enterrement, tu auras toujours l'occasion d'avoir un ver dans le nez


Dernière édition par Jessica.de.Florence le Ven 27 Nov - 08:13 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 27 Nov - 07:27 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jessica.de.Florence


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 186

MessagePosté le: Ven 27 Nov - 07:42 (2009)    Sujet du message: de Blois à Patay... Répondre en citant

Jess s’impatienta.

- bon tu vas cracher le morceau oui ?? Alors c’était qui ce quelqu’un ??

- une femme.. grande, étrangement vêtue, avec un truc sur la tête, et des cheveux bizarres. Mais le plus bizarre c’est qu’elle ne marchait pas.

- ah et elle faisait quoi ?

- elle était sur le dos d’un étrange poney.

- elle essayait peut-être de l’attraper ?

- peut-être… j’en sais rien moi !

- et mon compagnon ?

- ton compagnon ?

- ben le gars qui était derrière elle !

- il la suivait, enfin il essayait, c’est que les poneys, ça court vite !


La florentine se tut un instant, pensive. Ainsi il avait suivi une femme aux étranges manières, en terre inconnue, poussé par son besoin de…. Savoir sans doute. Elle aurait pourtant du s’y attendre, elle aurait du le deviner que ce jour là arriverait. Rocco s’ennuyait bien trop avec elle, lui c’était un explorateur, un aventurier. Et défiant toutes les lois , il n’avait pas hésité à suivre une inconnue , dans ce duché où disait-on, où les hommes construisaient de grandes coques pour aller sur l’eau et où on apprenait aux enfants à manger avec une fourchette ! Même si cet objet n’évoquait strictement rien pour les hommes

En outre, elle avait à ses côtés, un magnifique mâle qui était prêt à partager sa tente avec Pompette. Alors elle lui sourit, et lui dit :


- Bon tant pis !... Rentrons chez nous à présent !

L’autre lui offrit son plus beau sourire, s’approcha d’elle, glissa ses mains dans son dos, se pencha et la saisit par les cheveux avant de s’en retourner dans sa tente, en traînant derrière elle, sa nouvelle femme.

L’on entendit encore la complainte de Pompette la biquette qui après avoir jeté un dernier regard triste en arrière, se mit à trottiner derrière le charmant couple qui s’en allait dans la lumière dorée d’un superbe soleil couchant.

_________________

Si tu choisis l'incinération, ce sera ta derniere cuite, si tu choisis l'enterrement, tu auras toujours l'occasion d'avoir un ver dans le nez


Revenir en haut
Sid


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 23

MessagePosté le: Ven 27 Nov - 23:42 (2009)    Sujet du message: [Rp] Le lac de Patay. Répondre en citant

La soirée fût arrosée ce soir pour Sid, et un peu morose aussi.
Peut-être était-ce la fatigue qui faisait qu'il ne supportait plus la compagnie des gens, il avait besoin d'être seul.

Le voyage commençait à peine, il avait la plus ravissante des femmes à ses côtés, et évidemment, il l'aimait plus que tout. Mais les couleurs de l'automne le rendait amer, elles lui apportaient les souvenirs les plus doux de sa vie, l'innocence perdue de son enfance...

Ainsi, il s'échappa de la taverne, se remit en selle, et prit le chemin du lac qu'il avait aperçu en venant de Blois.
La quiétude d'un coin de nature lui remettrait les idées en place, et il espérait secrètement que sa douce viendrait l'y rejoindre.

Une fois arrivés, Sid laissa sa monture paitre tranquillement, pendant que lui se dirigeait vers les eaux. La nuit était fraiche et la pluie tombait finement, l'eau chantait avec la pluie, et le vent régnait en chef d'orchestre dans les arbres. Lobos, son chien qui l'avait suivit de loin, le rejoint et vint s'asseoir à ses côtés.

Sid regardait l'eau, pensif, touchant nerveusement un objet dans sa poche.
Un présent qu'il avait acheté pendant que sa douce était encore dans les bras de Morphée.
Il avait des choses à lui prouver, et à lui avouer surtout.
Le jeune homme s'agenouilla dans l'herbe et resta là, plongé dans ses pensées...
_________________


Revenir en haut
Jessica.de.Florence


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2009
Messages: 186

MessagePosté le: Dim 29 Nov - 15:24 (2009)    Sujet du message: de Blois à Patay... Répondre en citant

Tout est si sombre soudain, la pirate ne sait plus où elle se trouve, a oublié ce qu’elle a fait hier, et ignore ce que sera demain, mais dans les limbes de ses souvenirs, ses anciens démons ne l’ont pas oubliée. Ils sont là et guettent le moment où ils pourront venir à nouveau la hanter, et la torturer. L’un revêt l’apparence d’un célèbre capitaine qu’elle n’oubliera jamais, celui qui lui a tout appris, celui qui lui a enseigné qu’il faut prendre tout les risques, et jamais.. jamais ne renoncer.. Mais c’est aussi celui qui lui rappelle inlassablement que l’amour ne dure jamais et qu’il est plus facile d’être lâche que de reconnaitre ses erreurs.

Il y a le démon qui revêt l’apparence d’un être blafard et solitaire, l’ombre de la solitude qui plane souvent sur elle, et qui vient la mordre quand plus personne n’est là pour lui dire qu’elle ne sera jamais vraiment seule. Celui-là est mesquin, il attend quand elle est seule, pour lui dire que ce sera toujours ainsi, qu’elle doit apprendre à accepter sa solitude, parce que personne ne pourrait supporter de vivre avec elle..

Il y a le sournois démon de l’ironie, celui dont elle craint le moins les interventions, car l’ironie, elle sait tout aussi bien la manipuler que ce démon, que tous les autres qui ont cédé à son appel. Se moquer, dénigrer, fustiger, ironiser, détruire sciemment par de viles paroles, ces attaques, la pirate ne les craint plus… Ce démon lui est si familier.. Et elle a trouvé une arme imparable pour s’en défaire, quand il devient trop présent et s’accroche à elle.

Et puis il y a ce bon vieux démon de la tentation, mais celui-là, il est devenu son ami, car il lui a appris à se défaire des autres, il lui a appris à se servir sans aucun remord, à vivre en ne pensant qu’à ses propres intérêts, et il lui a appris à oublier toute leçon de moralité…

Mais le plus cruel d’entre tous, c’est sans doute celui qui lui rappelle les meilleurs moments de sa vie, des souvenirs si précieux, pour lui souffler ensuite que tout cela n’est plus, que plus jamais plus elle ne connaîtra d’aussi merveilleux moments, car les temps changent, la vie change, et que ceux qu’elle a appris à aimer partiront tous un jour où l’autre.

Et là ils chantent et ils dansent, ils rient et se trémoussent sous ses yeux, en se moquant de la pauvre pirate, de la malheureuse pirate, qui n’est jamais rien qu’un grain de poussière parmi les autres, insignifiante, ridicule, stupide, misérable…

- NONN !!! Laissez moi !!

D’un seul coup, d’un seul, la pirate s’est redressée sur le canapé, et regarde autour d’elle, les yeux hagards, ne se rappelant plus comment elle est arrivée là. Les démons s’éloignent, et leurs rires s’éteignent, tandis que le décor de la pièce se matérialise et que peu à peu la mémoire lui revient.. Le tableau.. le bar, et un cadavre de bouteille sur la surface du comptoir.

- hmm.. une taverne, bien.. bon départ pour cette journée !

Jess fronce les sourcils, un détail cloche. Il ne fait pas jour, il fait bientôt nuit..

- et bien depuis combien de temps j’ai dormi là moi ?...

Jesse récupéra son chapeau sur le comptoir, la bouteille encore à moitié pleine, et sortit de sa démarche chaloupée dans la froide nuit d'automne, en réalisant qu'elle n'aurait pas de quoi allumer un feu cette nuit..
 


Lady Jesse était rentrée après être sortie de la taverne, son corset était foutu, sacré Contexte.. ...

Il fallait qu'elle se dépêche de se changer. Ce soir, la pirate avait rendez-vous.. avec son cher Sid

Et une fois n'est pas coutume, elle avait décidé de montrer une facette de sa personnalité que presque personne ne connaissait.. Jess, dans toute sa féminité... dans le placcard, la tenue de pirate, les perles, les boucles, les bottes, les armes..



Elle se sentait dénudée et fébrile.. que dirait-il?.... Certe la robe était toute simple.. mais pour Lady, ce bout d'étoffe était exceptionnel. Quand elle s'était glissée dans la robe , le contact du tissu délicat était si doux sur sa peau habituée aux rèches étoffes des pantalons et chemisiers pirates..

.
Jess avant de sortir attacha ses cheveux haut sur sa tête, en chignon.. mais après quelques pas en direction du lieu du rendez-vous, de multiples mèches folles venaient caresser son visage...

vers le lac

Le soleil était  couché quand elle atteignit le lac de Patay..Elle avait un peu d'avance, ayant voulu tant se dépêcher.. Elle pestait intérieurement contre elle-même. Qu'avait-elle à se comporter ainsi.. cette nervosité qui la gagnait, elle ne savait pas lutter..

Essayant de trouver de quoi combler l'attente, Elle ôta ses sandales et , marcha dans l'eau...juste à la limite des chevilles, goutant au plaisir apaisant des vagues qui venaient en rythme régulier s'échouer sur la berge..

Le temps était particulièrement frais ce soir, et même la légère brise qui lui caressait le visage était agréable... Jess inspira plusieurs fois profondément, le regard au loin, au delà de la ligne d'horizon..

Comme ces deux derniers jours, Lady Jess était profondément plongée dans ses pensées et trop distraite pour se rendre compte que quelqu'un l'observait. Elle se retourna lentement ...
Elle ne put s'empêcher de le taquiner et en voyant sa mine, éclata de rire..La tension retombait enfin...ll était là..

Jess écarta une mèche qui lui barrait la figure, et noua ses doigts dans son dos, ne sachant pas quoi faire de ses mains... et c'était bien la première fois!!..








_________________

Si tu choisis l'incinération, ce sera ta derniere cuite, si tu choisis l'enterrement, tu auras toujours l'occasion d'avoir un ver dans le nez


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:06 (2018)    Sujet du message: de Blois à Patay...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    La Florentine Index du Forum -> La Florentine (rp/hrp) -> Accueil du Site -> Accueil.... -> Profil des Personnages -> Grimoire de Jessica -> Carnet de Jess -> Blois et Patay Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com